Vie et joie à vous qui cherchez Dieu!

lundi 30 janvier 2017

Les Salésiens de Don Bosco

Fondateur :
Jean Bosco naît le 16 Août 1815 au Becchi de Castelnuovo d’Asti, un village perché sur une des collines environnant Turin. Orphelin de père à l’âge de deux ans, il est élevé par sa maman, Marguerite, paysanne remplie de sagesse chrétienne. Plus tard celle-ci aidera Don Bosco à persévérer dans sa vocation au milieu de conditions particulièrement difficiles. En 1835, Jean Bosco entre au séminaire. Pendant ces années, il découvre la pauvreté des jeunes retenus dans les prisons de Turin. Cela l’émeut profondément. Le 8 décembre 1841, il rencontre un orphelin, Bathélemy Garelli, dans la sacristie de l’église de St François d’Assise. C’est le début de l’oratoire des jeunes. Il est ordonné prêtre la même année. D’un acte providentiel à un autre, Jean Bosco s’affermit dans son choix de prédilection pour les jeunes et développe ce qu’on appellera plus tard le « système préventif ». La fondation des Salésiens (1859) et des Filles de Marie Auxiliatrice (1872) sont des expressions palpitantes de sa réponse d’amour à Celui qui, à travers la Vierge Marie, l’a appelé à être le guide et maître des jeunes livrés à eux-mêmes. À sa mort le 31 Janvier 1888, Don Bosco laisse une famille religieuse florissante comprenant 773 salésiens et 393 Filles de Marie Auxiliatrice. L’Église entama son procès en béatification deux ans après sa mort. Don Bosco est béatifié le 2 juin 1929 et canonisé le 1er avril 1934. Il est proclamé « Père et maître de la jeunesse » par Jean-Paul II en 1988.

« Il ne suffit pas que les jeunes soient aimés
mais qu’ils se sentent aimés »

(Don Bosco)

AUJOURD’HUI :
Les salésiens de Don Bosco forment une congrégation religieuse composée de prêtres et de laïcs consacrés. Ces religieux, veulent réaliser dans l'Église le projet de leur fondateur : être signes et porteurs de l'amour de Dieu pour les jeunes spécialement les plus pauvres.
La mission des salésiens de Don Bosco est de faire en sorte que chaque maison de Don Bosco, soit un lieu qui accueille, un lieu où l'on prie, un lieu où l'on éduque. Leur pédagogie est basée sur la prévention et la confiance.
Prêtres et laïcs consacrés sont associés
La congrégation est composée de frères prêtres et de frères laïcs -appelés aussi coadjuteurs- qui travaillent ensemble à la même tache éducative.
Présents dans 131 pays, ils sont 17460 dans le monde (2066 œuvres).  La communauté est animée au niveau international, par le Recteur majeur et son conseil.
SYSTÈME PREVENTIF :
Don Bosco compare deux systèmes d'éducation : Le système répressif « s'emploie à éduquer l'homme par la force, en le réprimant et en le punissant quand il a violé la loi, quand il a commis un délit ». Le système préventif « cherche à éduquer par la douceur. Pour y parvenir, il l'aide suavement à observer cette loi et lui fournit les moyens les plus appropriés et les plus efficaces ». La prévention est assurée par la présence permanente et amicale de l'éducateur, appelé assistant, il guide et conseille, mais redresse les écarts par une réprimande faite avec bonté. Au Valdocco, cela était possible, car les éducateurs vivaient de façon permanente au milieu des enfants, dans une relation amicale ; un ami qui est présent pour aider, soutenir, faire plaisir, rendre heureux. C'est une pédagogie de la réussite.
Le cœur de cette approche pédagogique est un système à trois éléments : raison - religion - affection. Chaque élément est en rapport avec les deux autres, et contribue à les éclairer et les rectifier en cas de besoin.
La raison. Le jeune est capable de prendre part de façon réfléchie à son éducation. Il peut expliquer les raisons de son comportement. Alors on peut discuter, négocier, dialoguer avec lui sur les enjeux de son avenir.
La religion. Le jeune est porteur de questions essentielles sur le sens de sa vie. Tout jeune est capable d'une ouverture métaphysique. Le message chrétien propose un chemin qui transcende les échecs personnels. Toute l'attitude pédagogique de Don Bosco s'enracine dans sa foi. Cette foi se célèbre à travers les rites essentiels du sacrement de pénitence et de l'eucharistie. Ce qui invite le jeune à se conduire dans la vie quotidienne selon une éthique conforme à celle de l'Evangile.
L'affection. Don Bosco prône une proximité de l'éducateur, présent dans l'expérience de vie du jeune. Ainsi ses conseils sont plus adaptés et mieux reçus. Que le jeune se sente aimé, ce qui demande proximité et saine distance.
Pour Jean Bosco, l'adulte, face au jeune, n'est pas un supérieur, mais un guide, à la manière de Jésus, le Bon Pasteur de l'Evangile.
Selon Don Bosco, l'équipe éducative doit être animée par une sorte « d'esprit de famille », ce qui rend la communauté éducative signifiante pour le jeune, spécialement quand celui-ci a été blessé par la vie.
Eduquer, c'est tout d'abord croire (foi) en ce jeune que l'on a en face de soi : « Je crois en toi, tu es capable de grandir, je suis prêt à te faire confiance. »
Eduquer c'est aussi espérer (espérance) avec le jeune. Qu'on peut construire ensemble un monde plus juste et fraternel.
Enfin, éduquer, c'est aimer (charité) les jeunes tels qu'ils sont, et non tels qu'on voudrait qu’ils soient, pour les aider à bâtir leur propre avenir.

Des missions d'éducation, de formation humaine et spirituelle
En France et en Belgique francophone, les salésiens forment les directeurs et les éducateurs des "maisons salésiennes" :  établissements scolaires, filières générales et professionnelles, internats, centres sociaux, foyers d'accueil et paroisses.
Les salésiens ont également une activité de communication sociale grâce à leur revue, Don Bosco Aujourd'hui, l'Atelier multimedia et les éditions Don Bosco. Des livres sur la pédagogie salésienne sont publiés régulièrement. Des outils d'animation : DVD et dossiers sont destinés à l'usage des animateurs en pastorale qui travaillent dans les établissements salésiens.
Des missions d'animation du réseau salésien
L'activité régulière des salésiens est ponctuée de temps forts qu'ils organisent avec les autres branches de la famille salésienne : le BAFA, le Campobosco, le Festiclic, le pèlerinage aux sources, le Congrès de l'éducation salésienne à Lyon, le Congrès de la famille salésienne à Lourdes, des camps de prière et de relecture, des camps de loisir et de spiritualité.

Pour aller plus loin

Pour en savoir plus sur la vocation des salésiens : www.salesien.com


Sr Claire Poncin (Fille de Marie Auxiliatrice)

1 commentaire: