Vie et joie à vous qui cherchez Dieu!

vendredi 27 novembre 2015

« IL a parlé par les prophètes »
(Symbole de Nicée)

L’Esprit parle encore lorsque le Pasteur, par son enseignement, qu’il a voulu comme un encouragement, nous a mis en présence d’Elie. Elie, de « Eliyahou », « Le Seigneur est mon Dieu », portait son nom comme une devise. Toute sa vie confirmera qu’il voulut être le témoin du seul Dieu Vivant, du Dieu de l’Alliance. Témoignage éprouvant en un temps d’infidélité d’Israël, de syncrétisme, d’idolâtrie, d’extermination des prophètes de Dieu. Pourchassé, Elie doit sans cesse fuir, s’exiler et, pourtant, poursuivre sa mission. Son nom, sa foi, sa persévérance, son « enlèvement au ciel » dans un « char de feu », ont fait de lui un des plus grands héros de la Bible. Aussi Elie a-t-il profondément marqué l’histoire des hommes dans l’AT et le NT, ainsi que la mystique chrétienne et la mystique musulmane. Avec Malachie (3,21-24) les Juifs attendent son retour, qui doit précéder la venue du Messie. A côté d’Elie il est d’autres héros bibliques et le Pasteur nous a demandé de citer le(s) nôtre(s). Exercice ‘inattendu’ au cours duquel aucun des participants n’a hésité longtemps à nommer son (ses) héros ! Tous furent de grands héros de la foi. Héros ? Oui ! Et pourtant tellement humains ! Peur, déception, lassitude, découragement, tentation d’abandonner, aucun de ces sentiments ne fut étranger à Elie, « un homme tellement comme nous » ! D’où lui venait alors sa force, son courage ?
Et le Pasteur de révéler le « secret d’Elie » :
« Elie vivait dans la sphère de Dieu ». A l’écoute constante de la Parole de Dieu « …devant qui il se tient comme un serviteur ». Dieu parle…et donne deux ordres : « Va et cache- toi », « Va et montre- toi ». Ministère de la prière, ministère de la parole ! A l’écoute de la Parole, nous les reconnaissons ces « petits mots » : « Va », « Là- bas », qui traversent toute l’Histoire Sainte et…notre histoire sainte ! Ils expriment une étape nouvelle de notre mission, nous donnent l’assurance d’être « là » où Dieu nous veut, « là » où Dieu apporte la bénédiction ! Et si Dieu nous tient quelque temps ‘en silence’, dans la ‘ solitude’, c’est que, secrètement, Il prend soin de nous. Le pas de plus dans l‘obéissance qu’Il nous demande, Il l’assortit d’une promesse. Dieu nous garde, nous ‘réserve’, et nous prépare, comme Elie, à de nouveaux ‘départs’.
La spécificité et la beauté de la vie religieuse, dans sa réponse radicale à l’appel divin, c’est sa dimension ‘prophétique’. Humilité, obéissance, abandon confiant en sont les qualités spirituelles. Elie les a toutes réunies : le modèle est ‘géant’ !
Seule la fréquentation assidue de Dieu par la prière, telle que l’a pratiquée Elie, en intimité profonde avec Lui, nous fera entrer peu à peu dans la connaissance ‘amoureuse’ de Dieu. Nous expérimenterons sa fidélité et goûterons sa tendresse infinie !
Dans les carrefours, l’enthousiasme et la qualité de nos échanges l’ont confirmé : moines, religieux, de toutes langues, peuples et nations, nous sommes tous ancrés dans la même foi profonde au « seul Dieu Vivant », le Dieu d’ Elie. Une belle émulation pour nous garder forts sur nos chemins d’engagement respectifs !
Pour cette session vécue dans la joie des retrouvailles et de l’accueil de nouveaux visages, un vif MERCI : au Pasteur Dieudonné, à nos frères de Scourmont pour leur accueil chaleureux, aux ‘organisateurs’ et à …nous tous.
(Sr Marie Fabienne)

lundi 16 novembre 2015

WE CoReB-J à Scourmont 13-14 novembre.
Elie, un modèle de spiritualité
Pour un ressourcement prophétique de la vie religieuse

Je n’en peux plus! Maintenant Seigneur prends ma vie, car je ne vaux pas mieux que mes pères” (1 R 19, 4)… Qui n’a jamais poussé ce cri d’Elie au cours de sa marche au désert, devant le poids de la charge ? Considérer la marche d’Elie, le “secret” de son intimité avec Dieu, de son zèle ardent pour la mission… Et considérer aussi sa fragilité, la réalité de ses limites, cette humanité que nous avons tous en partage, si riche et si pauvre à la fois, et pourtant justement, creuset de la tendresse de Dieu, lieu même où sa sollicitude se déploie… Voilà le parcours auquel le Pasteur Dieudonné Musuvaho Paluku nous invitait pour de cette session.
L’intérêt de la méditation était de faire le lien entre le parcours d’Elie et notre vie religieuse. Ce qui m’a particulièrement rejoint, c’est l’image d’Elie au torrent de Kérith, conduit dans la solitude, nourrit par les corbeaux… N’a-t-il pas vécu l’expérience des débuts d’une vie religieuse ? Ce temps où il s’agit de “se laisser nourrir”, d’écouter, de faire silence pour apprendre… “Temps d’apprentissage de la dépendance et de l’humilité”, pour reprendre les mots du Pasteur.
L’invitation à reprendre les étapes de la vie d’Elie à la lumière de notre propre expérience, a permis une profondeur d’échange, dans les groupes, qui m’a impressionnée. J’avoue avoir été vraiment émerveillée de voir l’œuvre de Dieu dans la vie de chacun… Tous d’horizons si différents : Viêt-Nam, Congo, Rwanda, pays d’Europe… Expérience de Pentecôte ! L’Esprit nous fait véritablement parler la même langue. Des quatre coins du monde, il nous travaille le cœur de la même façon… Chacun de nous traverse les mêmes étapes, découvre le même amour, le même soin de Dieu pour lui… Chacun avec son histoire unique, son histoire Sainte, comme celle d’Elie, transfigurée par la beauté qui l’habite, appelée à porter beaucoup de fruits !
Merci pour l’accueil des frères de Scourmont, merci à tous et au Pasteur pour ce partage et pour la joie de la rencontre fraternelle !
(Soeur Charlotte-Bénédicte)